maurin_et_la_spesa

les oeuvres sont en réserve

Time after Time octobre 25, 2013

Time after Time - vidéo - 9'40''

Réalisation d’une vidéo « Time after Time », 9’40  –

Production ‘adresses en vue’ sur une proposition de Catherine Guilbot : « La collection à suivre… » [Série illimitée de films d’artistes]

Vidéos tirées du film

montage3 L’équilibre est fragile


Rituel  Rituel

montage4  Concession(funéraire)

montage6  Mom and Dad

***

Propos:

En ne craignant pas de s’abimer l’autoportrait, Maurin et La Spesa ont déjà emprunté pas mal de chemins critiques dégagés par l’observation de soi en tant que spécimen. Se prenant pour objet de leur œuvre, ils ont utilisés leurs doubles artistiques pour visiter nombre de  tentatives humaines pour s’élever, grandir, se répandre et espérer la renommée,- et ils les ont usés dans bien des péripéties, avant de  les mettre jusque dans leurs cercueils d’où ces satanés «autres eux-mêmes» sont ressortis à la faveur de circonstances mystérieuses. Ils ont ensuite cultivé le poison (une vraie culture Indoor de plantes toxiques dont ils ont recueilli le précieux jus vert) comme le remède ultime à la vie ordinaire ou machinale, et passé ainsi symboliquement l’épreuve de la perte de soi.

Au final il fallut mettre en place un rituel pour se débarrasser de ces doubles dès que la nécessité intérieure s’en faisait sentir. Établir une loi de la répétition, pour un nouveau départ qui ne doit pas tarder à venir, pour faire peau neuve, en quelque sorte.

C’est ce rituel qui sera à la base du film d’artiste auquel ils sont invités ce jour à s’atteler, enrichi de toutes les manières de s’inventer et de résister, en fouillant leur propre étrangeté pour mettre à jour des fragments de leur processus artistique.

Publicités
 

L’inévitable clairière novembre 11, 2012

Expérience botanique « Indoor » en système hydroponique, billes d’argile, humus, ventilation, 2 lampes 250 W, 18 pots, …

Graines toxiques, une dizaine. Liste ici, dans l’un des visuels de la galerie d’images de l’exposition HEM HEM.

Une surveillance de 3 mois, et puis cueillette, écrasée en mortier-pilon, macération glycérine, filtrage et récolte du jus toxique, mis en fioles de porcelaine. Un petit film à l’Espace Vallès tourné le 13 octobre.


La ciguë, est associée à Socrate, condamné à boire un mélange de jus de ciguë, de laudanum (appelé aussi teinture d’opium safranée) et de vin – la mort «douce» réservée aux criminels privilégiés.

Propos recueillis : « Les herbes utilisées par les sorcières et les botanistes de l’ancien temps sont toujours employées par les pharmacologues et les magiciens d’aujourd’hui. Les plus célèbres des herbes de sorcières, la mandragore, la jusquiame, le capuchon-de-moine (aconit), la ciguë, l’herbe aux sorciers (datura stramoine) et la belladone – toutes, curieusement mènent une double vie. Souvent, poisons mortels à haute dose, elles se transforment en médicaments ou philtres d’amour quand on les prend en petite quantité ou en application externe. (…) »

***

 

Amstramgram janvier 7, 2012

 

Le voyage imaginaire décembre 30, 2011

Dans le cadre du “Voyage imaginaire” de l’exposition “Le monde au bout d’un fil”, présentation d’une vidéo de Maurin et La Spesa  “Âne mon cher âne”  Salle du Grand escalier.
Vernissage le vendredi 4 novembre à 18h30

Renseignements : ddp le monde au bout d_’un fil.pdf

Musée du Vieux Nîmes
Place aux Herbes – Nîmes 30
Exposition ouverte jusqu’au 31 décembre 2011
du mardi au dimanche de 10 à 18 h
Musée gratuit
04.66.76.73.70
***

 

Devine_qui_vient_diner juin 1, 2011


Devine qui vient diner ce soir.
Video_©mnls2011

 

Duo janvier 10, 2010


« DUO : allumer le feu », vidéo animation sonore
Présentée dans le cadre de l’exposition « D’où viens-tu Johnny ? » 2007


Extrait du texte :

La Spesa// Ces repérages en immersion totale nous font des journées harassantes, tu ne trouves pas ?

Maurin// Un entraînement au voyage s’imposait si nous devons quitter une existence fruste mais familière pour l’intensité d’une exploration sauvage…

La Spesa// Nous adoptons déjà le mode de vie des trappeurs : s’abandonner à la chute vers l’horizon, progresser face à l’impénétrabilité des concepts rencontrés, assumer les contraintes de la précarité, préparer un feu de camp digne de ce nom …

Maurin// Ce feu est la base de l’expédition, la halte marque une pause, une réflexion sur le parcours, je serai le gardien du feu ! Un symbole primitif pour une vérité neuve !

La Spesa// Dis-donc, le feu en appelle aussi à la cuisson des aliments, n’avons-nous pas quelques saucisses à griller à portée de main ?

Maurin// Nous aurons à nous mouvoir dans l’immensité, combattre pour nous frayer un chemin dans les virulences de la végétation, apprendre à gérer les conséquences de la tombée brutale de la nuit, à effacer nos traces, à nous défendre contre l’âpreté du milieu, contre les mauvaises rencontres de ces terrae incognitae… Tu n’enlèverais pas ce son d’harmonica par hasard, il finit par me glacer le sang…

La Spesa// D’accord pour la piste son, je la vire… mais puisque tu sembles décidé à revenir habiter l’instant et t’y soumettre, pourrais-tu me répondre à propos des saucisses ?

Maurin// Une intuition habite l’artiste : deviens ce que tu es, hors des sentiers battus… C’est vrai que j’ai faim à présent : reprenons des forces pour réaliser le programme ambitieux que nous nous sommes fixé !

La Spesa// Aurons-nous la force de fendre la nuit comme une peau de bête ? L’énergie d’aller chercher fortune par delà notre paysage ? L’audace de nous frotter à l’espace belligérant mais ô combien intense et stimulant des vastes plaines internationales ?

Maurin// N’en doutons pas, ma chère, et préparons-nous à bouleverser les anciennes habitudes de considérer le monde et l’art…

La Spesa// Cher aventurier, mon créateur d’espace élargi, viendras-tu partager une extase éminemment matérielle, et dîner avec moi ?

Maurin// Nous trouverons la vraie nourriture, celle qui ne laisse pas affamé, nous devinerons le mot de passe pour libérer nos facultés latentes et nos forces encore invisibles…

La Spesa// Exposons-nous sans réserve à cette aléatoire entreprise née de la nécessité intérieure d’une vie nouvelle…

Maurin// Ne soyons plus captifs de nos brumes et des mirages inévitablement décevants, soyons fermes dans cette résolution, et nous vivrons des moments d’envergure planétaire en disposant d’un champ de vision global en phase avec le local.

 

D’où viens-tu Johnny?

Vue de l’exposition D’où viens-tu Johnny ? organisé par Artelinea à la galerie ESCA sept-oct 2007
**
Ane, cher âne, ne vois-tu rien venir ? Vidéo sonore


Duo : allumer le feu (vidéo animation sonore)

D’où viens-tu Johnny ?

Le Johnny’sWetLog Signature

Article de Céline Mélissent