maurin_et_la_spesa

les oeuvres sont en réserve

Il était une fois… une fin janvier 7, 2010

 

 

 

 

——————————————————————————————–

TITLE      Il était une fois… une fin !  Once upon a time… an end !

YEAR                      2005

MEDIUM               Multimedia, mis en ligne sur Internet

SHORT DESCRIPTION

Une galerie d’art disparaît durant une éruption volcanique

LIEN

panoplie.org

Publicités
 

au Living Room décembre 31, 2009

Résidence du mois de décembre 2009 au Living Room, 5 rue Fouques à Montpellier …

image extraite de la vidéo Kaléidoscope - 2009

Performance-conférence sur l’art, la vie et la mort
le 22 décembre 2009 à 19 h

Extrait : Boucle1………………………………………………………………………………

I Bonsoir,

Si j’ai accepté de préparer cette intervention de ce soir, c’était au départ pour faire la maligne— en effet j’ai la maturité émotive d’une fille de 13 ans, je rougis si un homme me lance des regards appuyés, je déteste qu’on me parle de mon physique et je suis prête à mélanger mon sang, poignet contre poignet avec une nouvelle amie pour la vie.

II Je m’appelle La Spesa ; je suis la partie femelle du groupe d’artistes Maurin et La Spesa, qui œuvrent par ici en Languedoc Roussillon.

La pièce emblématique de notre entrée en matière si j’ose dire, est un autoportrait du couple en céramique, qui pose près de sa production, une drôle de patate verte deux fois plus grosse qu’eux, mise sur des tréteaux comme à la foire, et à leur pied une mappemonde dégonflée et un peu sale… ça  disait la nécessité d’inscrire un travail dans le monde de l’art contemporain et dans le monde tout court.

III Maurin et La Spesa vivent une épopée

C’est-à-dire une suite d’actions réelles et pourtant très extraordinaires tenant (parfois) de l’héroïsme. J’ai trouvé cette définition dans le dictionnaire !

IV Mais il y a les moments bzzz…

Un moment bzz est un moment où l’ange passe (d’où le son bzzz) dans un esprit en proie à l’épouvante devant le vide, devant la sensation  de sa propre stérilité, en proie au manque cruel par exemple de projet artistique intéressant dans les semaines à venir. On pense alors pense à la chute.

V Maurin, c’était art contemporain ou rien : pas question un seul instant d’art singulier ou d’art pauvre, ou encore d’art spécialisé sculpture, pour lui la sculpture avait prouvé son incapacité à évoluer, et il a fallu que ce soient les peintres au début du XXème siècle, qui la sortent un peu de sa masse, de sa matière et de ses 4 idées mortifères.

VI La MORT

La mort n’est rien pour Epicure : une absence de sensation : nous existons et la mort n’est pas là ; lorsque nous n’existons plus la mort est là !

VII Les vrais pêchés de maurin et la spesa :

se moquer de l’épouvante et refuser la fonction anxiolytique et anxiogène de l’enfer ! Ce n’est pas bien de tirer des flèches Décathlon sur des chérubins ailés en terre fraîche, noire mais crue, afin qu’ils s’écrasent au sol ou sur la superbe jaguar enrubannée qui était censée transporter des jeunes mariés en toute cérémonie…
(…)

plus d’image s de maurin et la spesa au Living Room

David BIOULES, Noël, Maurin & La Spesa, 24/28 décembre 2009 [http://livingroomart.files.wordpress.com/2009/11/maurinlaspesaaulivingroom_textedavidbioules.pdf]

 

Des anges

Le couple d’artistes s’expose…!

Pour  le PPCM, lieu des expositions 2009 d’ESCA à Nîmes, la galerie ESCA a demandé à plusieurs couples d’artistes d’envisager la possibilité d’exposer ensemble avec la thématique suivante : « Dans quelle mesure l’un est (ou est devenu) la muse de l’autre, où commencent (où s’arrêtent ) leurs affinités, eux qui, en principe, sont les premiers regardeurs. »

Maurin et La Spesa, qui seront les premiers à s’exécuter en ce début d’année, ont répondu ceci :
« Maurin l’amuse et ça la muse elle : pas de muse chez Maurin et La Spesa, que de l’amuse ! Ils œuvrent plutôt comme des larrons en foire, dans le cogito à deux, l’entité bicéphale (on a du mal à distinguer ce qui appartient en propre à chacun, ils malmènent ainsi le mythe de l’artiste inspiré solitaire et la notion d’auteur) et vivent leurs singularités discutées, disputées, arrachées à grand bruit et la négociation comme forme de construction du travail. L’immersion du couple dans l’art et (est) son engagement dans la vie… Ainsi s’affinent leurs affinités infinies. »

Ce dont nous prenons acte !

En savoir plus

Installation « Just a crash » //Jaguar J6, modelages terre crue, flèches Décathlon, fleurs artificielles et rubans // Production galerie ESCA, Milhaud – 2009

♥♥

Extrait de la conférence « L’art, la vie, la mort » du 22 décembre 2009 au Living Room, Montpellier

(…) Les vrais pêchés de maurin et la spesa :

Persister à se moquer du malheur et refuser la fonction anxiolytique et anxiogène de l’enfer ! Ce n’est pas bien de tirer des flèches Décathlon sur des chérubins ailés en terre fraîche, noire mais crue, afin qu’ils s’écrasent au sol ou sur la superbe jaguar enrubannée qui était censée transporter des nouveaux mariés en toute cérémonie…

(…)