maurin_et_la_spesa

les oeuvres sont en réserve

D’où viens-tu Johnny? janvier 10, 2010

Vue de l’exposition D’où viens-tu Johnny ? organisé par Artelinea à la galerie ESCA sept-oct 2007
**
Ane, cher âne, ne vois-tu rien venir ? Vidéo sonore


Duo : allumer le feu (vidéo animation sonore)

D’où viens-tu Johnny ?

Le Johnny’sWetLog Signature

Article de Céline Mélissent

 

S’agitant les grelots

Edition Papiers Libres /été 2006

Duchamp des cirques, Hortense !
galerie ESCA, Milhaud

à l’occasion de « Chauffe Marcel » Manifestation organisée par le FRAC et le Conseil régional Languedoc Roussillon

 

Under the tree janvier 9, 2010

Under the tree

Maurin et La Spesa étaient confortablement allongés sur des chaises longues sous le chêne qui leur procurait une ombre fraîche,  quand le chant des cigales se montra tout-à-coup plus entêtant que jamais. Un brin agacé à présent, Maurin se mit à maugréer. « La Spesa, dis-moi si je me trompe, mais j’ai la ferme impression que malgré tous nos efforts, l’immensité du travail abattu et l’obstination dont nous faisons preuve à l’endroit de l’art contemporain,  nous allons droit dans le mur…. »

« Tu sais bien qu’il ne nous est plus possible de trouver le réconfort dans un pessimisme prophétique… et que seul ce combat quotidien … »

« Peut-être devrions-nous faire face avec les moyens de la concurrence,  produire,   automatiser la production,  lui trouver une forme simple, séduisante, en envahir le territoire, trouver des partenaires,  exposer à 10 endroits en même temps, accaparer les médias…

« Et si on produisait des patates, on pourrait répondre à l’éternelle question –et qu’est-ce que vous faites dans la vie- heu ! je fais des pommes de terre !  Je cultive  !

« Je sais, on va piquer une patate dans le haricot de Viallat,  ce sera un bon slogan publicitaire ! »

«Produire, séduire, cultiver » …

«Déballer, accrocher, exposer »…

Bercés par les mots et les rythmes,  ils s’endormaient…

Leur entreprise, M&LS, trouvait un concessionnaire,  pas trop loin. (les amis de Maurin et la Spesa connaissent leur attachement à éviter les déplacements inutiles*).  Une galerie régionale, une maison de bonne réputation, de vrais partenaires de production et de diffusion, pour installer des bases sérieuses, condition nécessaire à l’extension du projet vers le national voire à l’exportation. Un directeur de Frac,  le délégué aux Arts plastiques de la DRAC, un responsable de centre d’art prestigieux viendrait visiter et comprendrait la formidable détermination des artistes… On les inviterait, on leur mitonnerait des résidences de travail où ils auraient le temps et les moyens nécessaires à des réalisations futures… peut-être un lieu pour continuer à faire connaître d’autres artistes,  créer les conditions pour grandir dans l’expérimentation…

«Maurin,  j’ai entendu une voiture se  garer ! Réveille-toi ! »

«Tiens des visiteurs ? un jour où tout le monde est à la plage ? pour une exposition d’art contemporain ?  Je rêve. »

Maurin et la Spesa
Eté 2002

 

Des anges décembre 31, 2009

Le couple d’artistes s’expose…!

Pour  le PPCM, lieu des expositions 2009 d’ESCA à Nîmes, la galerie ESCA a demandé à plusieurs couples d’artistes d’envisager la possibilité d’exposer ensemble avec la thématique suivante : « Dans quelle mesure l’un est (ou est devenu) la muse de l’autre, où commencent (où s’arrêtent ) leurs affinités, eux qui, en principe, sont les premiers regardeurs. »

Maurin et La Spesa, qui seront les premiers à s’exécuter en ce début d’année, ont répondu ceci :
« Maurin l’amuse et ça la muse elle : pas de muse chez Maurin et La Spesa, que de l’amuse ! Ils œuvrent plutôt comme des larrons en foire, dans le cogito à deux, l’entité bicéphale (on a du mal à distinguer ce qui appartient en propre à chacun, ils malmènent ainsi le mythe de l’artiste inspiré solitaire et la notion d’auteur) et vivent leurs singularités discutées, disputées, arrachées à grand bruit et la négociation comme forme de construction du travail. L’immersion du couple dans l’art et (est) son engagement dans la vie… Ainsi s’affinent leurs affinités infinies. »

Ce dont nous prenons acte !

En savoir plus

Installation « Just a crash » //Jaguar J6, modelages terre crue, flèches Décathlon, fleurs artificielles et rubans // Production galerie ESCA, Milhaud – 2009

♥♥

Extrait de la conférence « L’art, la vie, la mort » du 22 décembre 2009 au Living Room, Montpellier

(…) Les vrais pêchés de maurin et la spesa :

Persister à se moquer du malheur et refuser la fonction anxiolytique et anxiogène de l’enfer ! Ce n’est pas bien de tirer des flèches Décathlon sur des chérubins ailés en terre fraîche, noire mais crue, afin qu’ils s’écrasent au sol ou sur la superbe jaguar enrubannée qui était censée transporter des nouveaux mariés en toute cérémonie…

(…)

 

Tourists

N° Spécial de Papiers Libres – parution 2008

Spécial Maurin et La Spesa

Avec ce petit livret, numéro spécial annuel de Papiers Libres pour 2007,  Maurin et La Spesa propose un «survol» de leur activité artistique de ces dernières années. Les travaux y sont évoqués au même titre que les moments d’exposition ou que des images numériques conçues pour l’occasion, autant de fragments traduisant leur état d’esprit.

http://www.papierslibres.com/blog/